Publié dans Autonomie, Français, Grand format, Mathématiques

Utiliser les boites de Leitner en classe : « se souvenir de tout, pour toujours »

Illustration Boite de Leitner

Illustration cerveau : https://ncase.me/

« Se souvenir de tout, pour toujours… », voici le pari des boites de Leitner et surtout de cette page internet, qui m’a décidé à tester cette méthode en classe.
Si vous avez 20 bonnes minutes devant vous, consacrez-les à ce site et revenez ici ensuite. Sinon, c’est parti pour un exemple de mise en application en classe…

— OBJECTIF & PRINCIPE —

Objectif

Utiliser le principe de la répétition espacée pour retenir des éléments sur le long terme (tables d’addition, de multiplication, égalités fractions/décimaux, dates d’histoire …)

Cela se base sur un jeu de cartes très simple, qui prend 10 minutes et qu’il faut faire quotidiennement.

Principe du jeu

  • Placer des cartes question/réponse (question au recto, réponse au verso) dans une boîte à plusieurs compartiments. Chaque compartiment constitue un niveau. Les nouvelles cartes sont placées au niveau 1.
  • Réviser quotidiennement selon un planning défini (niveau 1 tous les jours, niveau 2 tous les 2 jours, niveau 3 tous les 4 jours, niveau 4 tous les 8 jours, niveau 5 tous les 16 jours, …)
  • Si la réponse à la question est juste, la carte monte d’un niveau. Si la réponse est fausse, la carte retourne toujours au niveau 1.
  • Commencer avec quelques cartes puis en ajouter régulièrement (pas plus de 5 par jour).

— EN PRATIQUE —

La boite

Quel matériel choisir ...

Personnellement, je n’ai pas choisi une boite mais un mini trieur à 6 compartiments.
Je teste actuellement deux références, qui permettent de faire une boîte à 5 niveaux (5 compartiments pour les niveaux + 1 pour le planning) : Exacompta / Viquel

Pour les fans de boites, laissez libre court à votre imagination, sinon vous pouvez utiliser le tutoriel proposé par le site dont je parlais en début d’article (pdf) ou celui-ci (vidéo).

Consignes et planning des révisions

En savoir plus ...

Afin que les enfants puissent s’approprier rapidement une routine de travail, je leur ai imprimé et plastifié une carte recto/verso sur laquelle ils trouvent les consignes et le planning des révisions :

Les consignes :

1 – Je prends mon planning.
2 – J’avance le trombone d’un cran.
3 – Je révise les cartes des niveaux indiqués :
* Si j’ai juste, la carte passe au niveau suivant.
* Si j’ai faux, la carte retourne au niveau 1.

Attention : je termine toujours par le niveau 1 !
→ Lorsque la carte sort de la boîte (après le niveau 5), c’est que je la connais !

Le planning des révisions :

Pour suivre facilement quel(s) niveau()x réviser et quand, je me suis basé sur le document proposé par le site dont je parlais en début d’article. Les enfants ont donc un planning perpétuel sur lequel ils n’ont qu’à déplacer un trombone pour savoir quel niveau travailler.

Illustration utilisation boite de Leitner
Ici, on révise le niveau 2 puis le niveau 1.

Les cartes

Matériel, contenu, questions ...

Matériel : privilégier du papier épais type bristol. Cela permet de ne pas voir la réponse à travers.

Contenu & questions : à vous de décider selon les besoins de vos élèves. Voici quelques idées :

MATHS
* Tables (addition, soustraction, multiplication, division)
* Compléments à 10
* Doubles & moitiés
* Fractions
* Equivalences fractions/décimaux
FRANCAIS
* Conjugaison
* Stratégies de grammaire
* Stratégies pour les homophones grammaticaux
* Lexique/mot du jour
ANGLAIS
* Vocabulaire
HISTOIRE
* Dates
* Association événement/période
GEOGRAPHIE
* Régions et leurs capitales
* Pays et leurs capitales

… etc etc etc !!! Vos élèves auront peut-être des propositions à vous faire. Chez moi, on a également mis les numéros de téléphone de papa et maman !

— ON JOUE ? —

Démonstration d’une partie :

(Les images sont tirées d’un tutoriel vidéo fait par un de mes élèves pour la classe. Les images ne sont pas sensationnelles mais suffisent pour comprendre. Si vous êtes sages, je vous proposerai peut-être une vraie vidéo.

— APPROFONDISSONS LE SUJET … —

A ce stade de l’article, vous avez tout ce qu’il faut pour vous lancer. Si vous souhaitez approfondir le sujet, on continue avec une foire aux questions.

A quel moment ?

Chez moi, c’est chaque matin, lors d’un créneau spécifique de rituels. Mais cela peut se faire également à n’importe quel moment, tant que c’est régulier !

Comment personnaliser le contenu de la boite ?

Ce dispositif prend tout son sens si on propose à chaque élève un contenu différent. Pour cela, j’ai testé chaque élèves en début d’année sur leur connaissance des tables à l’aide des fiches de suivi que l’on peut trouver chez Bruce Demaugé-Bost mais également dans la MHM. Ainsi, par 2, les élèves s’interrogent une seule fois sur chaque résultat puis indique d’un point de couleur (vert ou rouge) s’il est connu ou non. A la fin de ce test (qui prend plusieurs séances évidemment) chaque élève dispose d’une fiche lui permettant de savoir quelles cartes il devra ajouter à sa boîte.

Pour le reste de l’année, cela se fait « au feeling », en fonction de chacun. Par contre, les élèves ont l’obligation de me consulter avant d’ajouter une carte.

Quand ajouter des cartes, à quelle fréquence ?

On a démarré avec quelques cartes (5 pour être précis) puis on en ajoute 2 par jour. Ce sont mes choix personnels mais tout est possible (à condition de ne pas abuser non plus…).

Que se passe-t-il le week-end ? pendant les vacances ?

J’ai décidé qu’ils feraient l’impasse d’un entrainement durant les week-end (pour éviter les pertes de boite, l’oubli à la maison, la perte de cartes, … Comment ça ? Je ne leur fais pas confiance ? Comment osez-vous ?! )
Par contre, durant les vacances, pas le choix ! Les élèves prennent leur boite avec eux, continuent leur entrainement mais n’ajoutent pas de cartes.Toutes les cartes qui passent le niveau 5 durant les vacances sont archivées pour que je puisse contrôler au retour des vacances qu’elle est effectivement acquise.

Comment expliquer la méthode aux parents ?

Réunion de rentrée + tutoriel papier + vidéo tuto (Comment ça ? Je ne leur fais pas confiance ? Comment osez-vous ?!)

Quand intervenir ? Quel degré d'autonomie ?
Après deux-trois séances d’introduction durant lesquels j’étais beaucoup derrière eux, j’ai laissé mes élèves (CE2-CM1-CM2) en totale autonomie. Je n’interviens que lors du passage du niveau 5 puisque c’est le moment où les cartes sortent définitivement de la boite. Chacun passe donc vers moi pour m’assurer que les cartes retirées sont réellement acquises. Je note dans un tableau les cartes retirées pour pouvoir, à l’occasion, tester l’élève et garder une trace de ce qui est passé par la boîte.

— RECAP’ DES DOCUMENTS … —

La source d’inspiration (20 bonnes minutes pour tout lire/faire)

17 commentaires sur « Utiliser les boites de Leitner en classe : « se souvenir de tout, pour toujours » »

  1. Une super bonne idée pour apprendre à apprendre. Je n’avais jamais entendu parler de ça. Au top! Merci 😊

  2. Waouh! Très bonne idée ! Le matériel est top et individuel! Réalisable dès le cp avec mots outils, tables d’addition, complètement à 10 etc….je vais me pencher sur cette super idée ! Merci!!

    1. A voir avec des CP si la gestion de la boîte et des cartes n’est pas trop compliquée. Chez moi, les CM1 et CM2 gèrent bien mais chez les CE2, c’est déjà plus compliqué pour certains !

  3. Je connaissais un peu le principe de la répétition espacée, mais n’avais jamais lu/vu d’application concrète en classe. Ca donne vraiment envie en lisant ton article. Depuis quand utilises-tu cette technique avec tes élèves ? Est-ce que les élèves en difficultés arrivent à progresser aussi ? Ils arrivent à mettre des cartes dans la boîte 5 et les sortir de la boîte au final ? Et est-ce que tes élèves en général n’essaient pas trop de « tricher » et passer au niveau supérieur des cartes qu’ils ne connaissent pas ? En tout cas merci de l’article car vu comme ça, l’application en classe paraît assez simple. 👍🏻

    1. J’ai démarré cette année.
      Lors du niveau 5, tout le monde passe vers moi au bureau. Cela me permet de vérifier justement qu’il n’y a pas eu de triche. Dans ce cas, les cartes échouées retournent au niveau 1 et l’élève n’aura pas d’autre choix que de jouer le jeu s’il veut qu’elles sortent un jour.
      Pour notre premier essai de niveau 5, les 3/4 des élèves ont réussi à faire sortir quelques cartes de leur boîte.
      Après, on joue sans pression. Je sais que j’ai les élèves 3 années de suite. Ils auront la boîte autant de temps qu’il faudra, ce n’est pas un souci. D’autant plus qu’on travaille les cartes dans d’autres circonstances également : exercices, jeux de maths, calcul mental a l’ardoise …etc
      En fait, chez moi, ce rituel vient en complément de ce que je faisais déjà. L’avantage que je lui trouve c’est que l’élève se rend vraiment acteur de son apprentissage et se rend compte de l’effort nécessaire à produire pour retenir un élément et que cela demande souvent du temps.

  4. Bonjour, merci beaucoup pour votre partage. Cet outil semble être un solide outil de différenciation. Il peut aussi permettre de faire du lien avec les familles sous une forme assez ludique.
    Mes élèves ont construit des flashcards à mettre dans les boîtes.
    Mais il y a des points que je ne comprends pas sur le planning de révision que vous avez partagé :
    -Comment réviser le compartiment 2 le premier jour de révision sans être passé par le compartiment 1 ? Le premier jour ne devrait-il pas être consacré à alimenter le niveau 1 et le deuxième jour à réviser le niveau 1 pour éventuellement alimenter le niveau2 ? Dans ce cas, on ne pourrait jouer avec le niveau 2 qu’à partir du 3ème jour.
    -Je vois qu’une autre progression propose 7 compartiments dans la boîte ce qui fait sortir, au mieux, la carte au 59ème jour de révision. Du coup, 5 compartiments, est-ce suffisant pour vraiment fixer à long terme ?
    Merci encore.

    1. Bonjour,
      Merci pour votre retour, cela fait plaisir 🙂

      – Effectivement, je me suis posé la même question que vous concernant le planning lorsque j’ai commencé avec mes élèves puisque nous n’avions pas de cartes dans le niveau 2. Je dois avouer que j’ai pris le planning tel qu’il était sur le site qui m’a donné l’idée. Je n’arrive pas à trouver d’explication logique à ce choix, peut-être qu’un jour, quelqu’un nous apportera la clé de ce mystère !

      – Concernant ma boîte de Leitner à 5 niveaux, c’est un choix lié au matériel. J’ai 6 compartiments disponibles et j’ai fait le choix de 5 compartiments pour les niveaux + 1 pour le planning. J’aurais pu éviter de sacrifier un compartiment pour le planning et ajouter un niveau, c’est vrai.
      Idéalement, j’aurais souhaité respecter les 7 compartiments car je pense effectivement que cela permet de maximiser les chances de fixation à long terme. Cependant, les boîtes à 7 compartiments sont déjà plus grandes (14×26) et ce format ne me convenait pas.
      Ma parade actuelle : je note les cartes retirées par les élèves suite au niveau 5 (puisqu’ils passent chacun vers moi pour ce niveau) . Ainsi, je peux les interroger à nouveau lors du passage suivant et réintroduire la carte dans la boîte si besoin.

  5. Super cette idée d’utilisation en classe . Je connaissais le principe par Babbel (site d’apprentissage des langues ) qui utilise la répétition espacée mais n’avais jamais pensé à l’utiliser à l’école (et le principe des boites, j’adore…) Je vais m’entrainer d’abord toute seule à la maison et peut-être pourrais-je le proposer à certains élèves que j’aide en RASED (et dont les parents seront receptifs !! )
    Un grand merci à toi !!

  6. Oui, avec des parents réceptifs, c’est certain que ça aide ! J’ai tout de même plusieurs élèves qui se gèrent très bien tous seuls durant les vacances.
    Merci pour le retour ! 😉

  7. Je découvre ce site et le principe de la boîte de Leitner aujourd’hui. Verdict : je reviendrai sur le site, c’est certain, et les boîtes de Leitner feront certainement leur apparition en classe à la rentrée !

  8. Bonjour ! Tout d’abord un grand merci pour vos partages : je peux dire sans exagérer que je pense à vous tous les jours : je vous remercie intérieurement quand j’utilise les boutons Freeze et AV/Mute de la télécommande de mon vidéoprojecteur ou lorsque je projette une vidéo Youtube épurée sans l’avoir téléchargée au préalable chez moi.
    Bref, je suis une grande fan 😁.

    Et cet article ne déroge pas à la règle. A sa lecture, je l’ai mis dans un coin de ma tête bien décidée à mettre en place ces boites de Leitner l’année prochaine dans ma classe de CM2. Sauf que les petits trieurs coûtent chères… J’ai très envie de tenter l’aventure en fabriquant (ou en faisant fabriquer aux élèves) des pochettes à soufflets à partir d’enveloppes postales… J’ai trouvé un tuto sur Youtube. A la base c’est du scrapbooking donc on s’éloigne de la salle de classe et des manipulations quotidiennes… D’où ma question (on y arrive 😅) : dans quel état finissent les trieurs en fin d’année ? Sont-ils réutilisables plusieurs années ?

    Bonne continuation à vous 2 et encore merci et bravo.

    1. Bonjour Laure,
      Quel gentil commentaire, cela nous fait vraiment plaisir ! Merci beaucoup 😃
      Les trieurs sont un investissement, c’est vrai, mais pour l’instant, ils sont toujours en bon état. J’ai bon espoir de les réutiliser l’année prochaine ! A vrai dire, je les vois bien tenir plusieurs années mais je ne peux pas le confirmer par la pratique ! L’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.