Publié dans Gestion de classe, Grand format

Motiver les élèves : défis personnels

GrandFormat Défis personnels

Voici une idée, trouvée sur Pinterest, pour aider les élèves à :
– prendre conscience de leurs réussites et de leurs difficultés,
– se rendre compte que l’on est tous différents,
– être plus attentifs aux autres,
– se fixer un objectif par rapport à soi et non par rapport aux autres, sans limite de temps.

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Dans la classe, nous avons un tableau sur lequel nous écrivons un défi propre à chaque élève. L’objectif pour les élèves est de valider leur défi.

A QUOI ÇA SERT ?

Vous avez sûrement aussi l’impression de répéter 40 fois par jour les mêmes choses à certains élèves mais sans voir d’amélioration quelconque. Avec les défis personnels, cela diminue sensiblement le nombre de répétitions. Cela permet de mettre l’accent sur ce que l’élève a encore du mal à faire pour qu’il en soit conscient et qu’il se concentre pour y parvenir.

COMMENT FAIRE ?

1 – Fabriquer son affichage

Chacun peut lui donner la forme qu’il veut. Seul matériel indispensable : les post-it !

Chez Elle

Personnellement, je m’étais inspirée de cette photo que j’avais trouvée sur un site anglophone, mais le site n’a plus l’air de fonctionner.
– J’ai imprimé cette page sur une feuille bleue que j’ai plastifiée.
– J’ai tracé un quadrillage avec 25 cases de 10 x 10 cm sur une grande feuille blanche.
– J’ai collé les morceaux plastifiés dessus.
– J’ai écrit avec un feutre Lumocolor effaçable les noms de mes élèves sur les étiquettes bleues.

De cette façon, je n’ai pas besoin de refaire le tableau tous les ans. Je me contente d’effacer les noms des élèves avec un peu d’eau et je récris les nouveaux à la place.

Chez Lui
Contrairement à Elle, mon tableau est refait chaque année … La honte ! Disons, que c’était plus rapide à mettre en place le jour où je m’y suis mis. Alors pour les feignants de la plastifieuse comme moi : une feuille format A1, un quadrillage réalisé au critérium, un bloc de post-it et c’est parti !

2 – Fixer des défis

Qui ?

Chaque élève bien sûr, mais aussi chaque personne qui intervient dans l’école. Ainsi, mes élèves ont proposé (il y a bien longtemps maintenant mais je ne le valide jamais…) de me mettre comme défi de ne plus poser mes affaires n’importe où (quelqu’un aurait-il vu mon stylo ? mes lunettes ? …) et pour l’intervenante musique, c’est de ne plus mélanger les prénoms.
Ils voient ainsi que même les adultes ne sont pas infaillibles et ils acceptent beaucoup mieux leur défi.

Comment ?

J’ai le dernier mot pour le choix du défi, mais les élèves peuvent proposer des défis pour eux ou pour les autres. Certains défis peuvent aussi découler de remarques faites dans notre boite à messages utilisé dans le cadre des conseils d’élèves (Je ne détaille pas le principe du conseil d’élèves car il est déjà largement expliqué sur d’autres blogs).

Quelques exemples ...

Tout ce que vous répétez sans arrêt, que ce soit sur le plan social, comportemental ou scolaire.

S’appliquer pour écrire, soigner son travail, arrêter de se balancer, avoir un casier rangé, chuchoter, ne plus faire mal à ses camarades, ne plus bavarder avec untel, parler plus fort, savoir poser une soustraction à retenue, ne plus confondre le b et le d, lire plus vite, écrire son prénom en attaché, s’habiller tout seul, ne plus oublier ses affaires, réussir sa ceinture de…, partager, écouter les consignes/ les autres, obtenir …% à la prochaine dictée …, ne pas profiter de ses déplacements pour discuter, …etc !

3 – Ritualiser et récompenser

Il faut définir un moment ritualisé dans l’emploi du temps pour faire le point sur les défis validés ou non.

Chez Elle

Pour nous, c’est tous les vendredis en fin de journée, au début du conseil d’élèves.
Normalement, je désigne un élève qui lit les défis. Si nous avons moins de temps, c’est moi qui lis.
Pour chaque élève, nous lisons son défi. Ensuite, si c’est quelque chose de purement scolaire, c’est moi qui valide ou non. Si c’est comportemental ou social, les élèves participent et nous débattons pour prendre notre décision.

Trois possibilités :

– l’élève n’a pas du tout progressé sur le point fixé par son défi => défi non validé

– l’élève a fait des efforts, il a un peu progressé mais pas suffisamment => nous l’encourageons en lui donnant une petite récompense (dans ma classe, il s’agit d’une monnaie de classe fictive qui donne droit à des récompenses. Dans ce cas, c’est 1€). Vous pouvez aussi donner un petit privilège.

– l’élève a vraiment progressé, il n’a plus aucune remarque à ce sujet => défi validé et il obtient une récompense. (Dans ce cas, c’est 2€ de monnaie de classe fictive). Vous pouvez aussi donner un plus gros privilège ou 2.

Lorsqu’un élève valide son défi, je donne le post-it du défi validé à l’élève en question. Je lui donne sa récompense (ou son privilège). Et nous fixons ensemble un nouveau défi à valider.

Chez Lui

Ici, on fait le point chaque lundi matin. On en discute tous ensemble.
– Si l’élève a réussi son défi (et qu’il n’a pas dit de gros mots : celui-ci est un défi collectif qui dure toute l’année), il a le droit à un privilège (prendre un objet dans le « sac à trésors » (sac contenant des goodies et autres cadeaux récupérés à droite et à gauche), faire un exercice au bureau du maitre, dicter la dictée du jeudi à ses camarades, avoir le maitre dans son équipe de foot, avoir ses mots de dictées photocopiés …etc)
– Si l’élève n’a pas réussi son défi : on le relance pour la semaine.

Si le défi dure trop longtemps, les élèves ont la possibilité de changer leur défi après chaque retour de vacances.

Lorsqu’un élève valide son défi, il déchire, jette son post-it et en choisit un nouveau. Au bout de 3 défis réussis dans l’année, l’élève obtient une médaille spéciale. Idem après 5 défis réussis.

INTÉRÊTS

Les élèves sont plus conscients de leurs propres difficultés, ils se rendent comptent que ce qui est facile pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres. Ils sont plus compréhensifs les uns envers les autres.

Ils acceptent aussi plus facilement l’échec ou l’erreur, car ils savent que ce n’est pas quelque chose de figé mais au contraire un obstacle à surmonter.

Après une remarque de ma part, ils me disent souvent « Ce sera mon prochain défi, maitresse ! ».

2 commentaires sur « Motiver les élèves : défis personnels »

  1. Merci beaucoup de l’idée…
    Je vais la creuser et peut-être la mettre en classe dans ma classe vraiment pas facile cette année dans la perception d’une majorité des élèves de leurs manques… et des conséquences pour les autres.
    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.